Pour ne pas devenir un adulte, il suffit de ne pas grandir. Peter Pan y est bien parvenu, lui, au Pays Imaginaire entouré de ses garçons perdus et de la fée Clochette J. Avouons-le, ce serait plutôt tentant de retrouver toute l’insouciance de notre enfance… même le temps d’une unique journée ? Alors direction Orlando, une aire de jeux géante où sont concentrés les parcs à thèmes… Le Parc Universal Studios a déjà plus de 20 ans (ouvert depuis 1990), mais il se met au goût du jour et ouvre sans cesse de nouvelles attractions (à peu près tous les 3 ans en moyenne)… A l’entrée du parc, trône évidemment la sphère mythique de Universal !

The Incredible Hulk Coaster

Commençons notre visite du parc ou plutôt devrais-je dire de l’un des deux parcs (le Universal’s Islands of Adventure et le Universal Studios Florida). Posons un premier pied dans l’imaginaire en passant la porte de Island’s of Adventure… sur laquelle sont gravées ces quelques mots « The adventure begins » ! Inauguré en 1999 par Steven Spielberg, le parc est aujourd’hui constitué de 7 îles ou plutôt zones thématiques qui s’organisent autour d’un lac artificiel. Le pas de porte franchi, vous vous sentez immédiatement propulsé dans une ambiance de souk oriental, accueillis par des « échassiers colorés » tout droit sortis des contes des « Mille et Une Nuits ». C’est drôle les bonds spectaculaires que l’on arrive à faire avec ces échasses urbaines à ressorts ! Nous nous aventurons sur la première île, territoire des superhéros de Marvel… on aperçoit déjà la silhouette de The Incredible Hulk Coaster, des montagnes russes qui en sept loopings (frôlant les eaux du lac) et deux tunnels souterrains, arrivent à vous refiler un joli teint verdâtre en seulement 2 minutes et 15 secondes. A votre sortie de l’attraction, les jambes vacillantes, à défaut d’être vert de rage comme Hulk, vous serez plus vraisemblablement vert malade ! Si vous faites partie des visiteurs encore vaillants, vous pouvez toujours tester les limites de votre estomac dans Storm Force Accelatron (des modules futuristes pivotant sur eux-mêmes et sur une série de plaques tournantes) pour aider Tornade dans la bataille qu’elle livre contre Magnéto… Ou a défaut, vous pouvez aussi essayer de répondre à l’écho du cri que vous avez poussé sur The Incredible Hulk Coaster dans la chute libre de 60 mètres de hauteur du Doctor Doom’s Fearfall

Toon Lagoon, Krazy Kat

Mais l’attraction phare de cette zone est sans conteste The Amazing Adventures of Spider-Man. Elle réussit le tour de force de faire pénétrer le visiteur dans les bandes dessinés de l’homme-araignée… On rentre dans le building du « Daily Bugle », le journal de Jonah J. Jameson, et l’on déambule dans les coulisses du journal: le bureau de Peter Parker, le labo de développement et la salle de rédaction… Le spectateur est alors invité à prendre place dans un véhicule, lunettes 3D sur le nez, qui avance lentement dans les rues désertes de New-York. Soudain, l’ombre de Spider-Man apparaît sur un mur, juste avant qu’il ne projette sa toile, s’élance et atterrisse devant vous sur le véhicule en déplacement secoué par l’impact du saut. L’effet est juste bluffant ! La suite est une série de confrontations avec les supers-vilains (Le docteur Octopus, Electro, Hydro-man, Hobogoblin etc) où l’on est au cœur de l’action… Lorsque le véhicule est soulevé de terre par le rayon antigravitationnel d’Octopus, qu’il tombe ensuite en chute libre d’un des plus haut gratte-ciel avant d’être rattrapé in-extrémis par une toile d’araignée à quelques centimètres du sol… vous en avez le souffle coupé. Waou, c’était tellement saisissant que j’ai le cœur qui bat la chamade rien que d’y repenser ! Cette technologie unique utilise des projections d’images de synthèse en relief intégrées à l’intérieur des décors de rues et de hangars dans lesquels se déroule l’action. Les perspectives des images sont coordonnées pour qu’elles coïncident avec les déplacements des véhicules qui sont pourvus de bases de simulation de mouvement… C’est une technique qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet, baptisé « Squinching ». Elle permet de déplacer le point de convergence du relief et les perspectives du décor en fonction des déplacements des véhicules devant l’écran de rétroprojection. Du point de vue du spectateur, l’illusion est juste parfaite ! Mais assez d’émotions fortes pour l’instant… nous quittons Iceman et l’univers Marvel pour rejoindre la seconde île nommée Toon Lagoon : univers très coloré peuplé de « cartoons » comme Mafalda, Beetle Baily, Blondie, Betty Boop, Krazy Kat, Hägar Dünorm, et un marin follement amoureux de Olive qui a de gros muscles 100% épinards…

Jurassic Park, le Tyrannosaure

On déambule sur la Comic Strip Lane au milieu des bulles de bande dessinée accrochées sur les bâtiments : on se croirait presque au centre d’une page de BD. « I’m Popeye the sailor man ! » – Tôôt tôôt ! Si vous entendez cette musique (composée par Sammy Lerner), vous ferez immédiatement l’association avec un marin borgne, à la voix rauque et aux manières un peu rugueuses… Le personnage de Popeye, créé par Elzie Crisler Segar, est d’abord apparu comme personnage de bande dessinée en 1929 avant de devenir le plus célèbre marin de dessins animés en 1933. Les Studios Fleischer ont produit 108 dessins animés de Popeye, dont 105 en noir et blanc (de 1933 à 1943). C’est dans ces cartoons qu’est créé le mythe des épinards, qui donnent sa super-force à Popeye ! Saviez-vous que le nom du personnage de Popeye vient de son « œil éclaté » (« pop eye » en anglais) car Popeye est borgne. Qui dit Popeye, dit cow-boy d’eau douce. Et c’est clair, les parcours aquatiques de cette zone ne vous laisseront pas un cm2 de vêtements au sec ! Nous embarquons à bord des fameuses Poyepe and Bluto’s Bilge-Rat Barges en compagnie de Popeye et son ennemi Brutus. Ce turbulent raft ride tient toutes ses promesses: ne comptez pas sur la chance pour ressortir au sec… tout le monde ressort rincé jusqu’aux os. L’autre parcours aquatique de Toon Lagoon, les buches Dudley Do-Right’s Ripsaw Falls raconte une bataille entre Dudley Do-Right, un autre héros de dessins animés américains (des années 1960), et son ennemi Snidely Whiplash. Là aussi, on redoute la descente en piquée qui arrive (23 mètres)… et schplaf une vague passe au-dessus de nous et… nous sommes à nouveau trempés de la tête aux pieds. Changement total de décor sur la troisième île… la petite musique du film vous accueille dans le monde de Jurassic Park et vous met instantanément dans l’ambiance. L’atmosphère est tendue, à chaque pas supplémentaire que l’on fait dans cette végétation luxuriante, on sent qu’un dinosaure va venir nous surprendre. On embarque pour une balade aquatique dans le monde des « Dinos » : « Welcome to Jurassic Park »… là un Brachiosaure, des Tricératops, un Stégosaure… et puis l’alarme résonne, l’enclos des carnivores a été forcé, les Vélociraptors se sont échappés… La tension monte d’un cran… Dans une fumée nous barrant le chemin, une rangée de dents, un cri reconnaissable entre tous… Bouh, le Tyrannosaure est à notre poursuite et c’est une longue chute vertigineuse et humide pour lui échapper ! Ouf, même si tout ceci n’est qu’un bouquet de leurres, on est quand même soulagé de ne pas avoir servi de quatre heures à ce redoutable prédateur …

Harry Potter, Château de Poudlard

Un simple coup de baguette magique (et quelques pas) et l’on passe d’un monde préhistorique à un monde de magiciens… La partie du parc consacrée à Harry Potter, inaugurée en 2010, fait le bonheur de tous les inconditionnels du petit sorcier. Tout est exactement comme on l’imaginait: le Poudlard Express, le village de Pré-au-Lard d’un côté, et de l’autre le somptueux château de Poudlard qui semble immense même s’il s’agit seulement d’un effet de perspective. Impossible de ne pas aimer cet endroit, même sans être fan. Tout est féerique, à commencer par cette neige plus vraie que nature, qui demeure intacte sous le soleil écrasant de Floride. Dans Pré-au-Lard, on retrouve toutes les célèbres enseignes: Honeydukes (des nougats moelleux, des cubes de glaces à la noix de coco, des caramels dorés, de grand tonneaux remplis de Dragées surprise de Bertie Crochue), Zonko (faites le plein de Bombabouses, des Bonbons à Hoquet, des Savon sauteurs et des Tasses de thé mordeuses), Deviche & Bangs, Au trois balais (dégustez une Bière au beurre, une sorte de soda à la crème de vanille). Besoin d’acheter une baguette magique ? Mr Ollivanders vous accueille avec plaisir dans sa boutique. Quelle grossière erreur, me crient les fans de Mr Potter… Ok, je suis d’accord cette boutique ne se trouve pas vraiment à sa place ici… mais avant que l’extension du Chemin de Traverse n’ouvre ses portes en 2014, il était nécessaire d’avoir une boutique de baguettes à cet endroit, non ? Même si on peut passer des heures à observer les répliques de magasins du film, il est temps de se diriger vers le château de Poudlard pour tester l’attraction The Forbidden Journey of Harry Potter. En entrant dans Poudlard, on est intégralement plongé dans l’univers des films avec les décors emblématiques (les serres, la salle commune de Gryffondor, le bureau de Dumbledore, la salle de cours de défense contre les forces du mal) et les objets magiques de la saga (le miroir du Risèd avec son inscription gravée « riséd elrue ocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej », le Choixpeau Magique, la Pensine)… Puis on arrive à la salle d’embarquement. Je repense alors à une réplique de Peter Pan « Je veux apprendre à voler ! – Il suffit d’avoir des pensées agréables et elles vous propulseront dans le ciel ! C’est facile ! ». Ma pensée n’a même pas le temps de s’envoler que nous décollons déjà sur notre balai, aidés par un sort lancé par Hermione. « Fais comme l’oiseau / Ça vit d’air pur et d’eau fraîche, un oiseau / D’un peu de chasse et de pêche, un oiseau / Mais jamais rien ne l’empêche, l’oiseau, d’aller plus haut » (Michel Fugain – Fais comme l’oiseau). On se retrouve tour à tour au cœur d’un match de Quidditch à esquiver les soufflards afin d’attraper le vif d’or… puis dans l’effrayante chambre des secrets, face au saule cogneur, dans la forêt interdite avec Aragog et toute sa famille… Il y a beaucoup de turbulences pendant ce vol où il faut quand même avoir le cœur bien accroché !

Seuss Land, Le Lorax

Heureusement, la dernière île que nous visitons, Seuss landing, nous permet de remettre les pieds sur terre… dans le monde imaginaire totalement loufoque et coloré de Dr Seuss. Bien sûr, en tant qu’adultes et européens, nous ne sommes pas exactement le cœur de cible cette zone. Avez-vous seulement déjà entendu parler de Dr Seuss ? Non ? C’est pourtant un auteur reconnu, créateur de livres pour enfants parmi les plus appréciés et les plus lus au monde. Et même si vous ne les avez jamais lus, vous connaissez peut-être déjà certaines de ses histoires ? Passionné d’écriture depuis sa plus tendre enfance, le Dr Seuss, de son vrai nom Theodor Seuss Geisel, est une référence dans les pays anglo-saxons, où la majorité des enfants connaissent ses héros (the Cat in the hat, le Grinch, le Lorax , Horton, Thing one & Thing two) et ses histoires qui, en plus d’être décalées, ont une particularité : elles sont composées uniquement de rimes ! L’autre particularité est que, pour rendre chaque livre amusant et plaisant, les contes ne contiennent jamais plus de 250 mots. Si ces livres ne sont pas connus dans nos bibliothèques, les différentes adaptations cinématographiques nous ont donné un bel aperçu de l’univers de Dr Seuss: Le Grinch (2000) avec Jim Carrey, Le Chat Chapeauté (2003), Horton (2008) et Le Lorax (2012). Si cela parait loufoque au premier abord, le monde selon Dr Seuss est aussi coloré, joyeux et il donne de belles leçons de vie avec des personnages drôles et attachants. Personnellement, j’ai un petit faible pour le Lorax, ce personnage orange et grognon gardien de la nature et de la dernière graine d’arbre dans le monde où la nature est complètement artificielle…
– « De quel côté tombe un arbre ?
Euh… Du côté du sol ?
Un arbre tombe du côté où il penche. Alors méfie-toi de tes penchants »

Pour ma part, j’espère garder mon penchant pour l’immersion dans l’instant présent, la curiosité et l’émerveillement face aux beautés de ce monde… Et vous, parmi les personnages du Dr Seuss, lequel est votre préféré ?

efficitur. consequat. risus. ut dictum non id, Nullam Lorem tempus