您好 (ni hao),

Vous avez sûrement reconnu (ou pas) la petite référence à Tintin dans le titre… Alors, je vous laisse deviner l’escale ? Allez, faites un petit effort culturel, c’est la ville où Tintin se rend pour rencontrer Mitsuhirato ! Et lorsqu’il réussit à sortir de prison après quelques péripéties il a un rendez-vous anonyme dans la rue T’aî P’in Lou. Bravo, bienvenus sur le continent asiatique pour une escale à Shanghai. Pour faillir à la tradition, je ne vais pas vous faire découvrir des paysages hallucinants forgés par « Mère Nature » mais plutôt des paysages urbains forgés par la main de l’Homme (avec un grand ou un petit h) … d’ailleurs on se demande parfois si certains édifices ne défient pas les lois de la Nature… certains architectes semblent avoir la folie des grandeurs (de buildings) ?

Pudong by night

Pudong by night

Shanghai, surnommée le « Paris de l’Orient » se présente comme une forêt de gratte-ciel parmi les plus hauts du monde… et la course à la hauteur continue puisque de nouveaux buildings plus hauts que les précédents sont déjà en construction dans le quartier des affaires: le quartier de Pudong (en chinois, Pudong désigne l’Est du Huang, c’est-à-dire l’Est du fleuve Huangpu, lieu où se situe l’ensemble du quartier). Ce quartier abrite les plus hauts édifices dont la célèbre « Tour de la Perle de l’Orient » (东方明珠电视塔 prononcez dōngfāng míng zhū diànshì tǎ… heu bon courage pour la prononciation !) qui est en fait une tour de télévision de 468 mètres et qui est devenue un des symboles de Shanghai. Ce n’est plus la tour la plus haute car dans le même quartier se trouve le « Décapsuleur » qui culmine à 492 mètres – je vous laisse deviner de quel building il s’agit… le nom à un rapport direct avec son architecture. Si le quartier de Pudong impressionne de jour, c’est de nuit que l’on découvre toute sa splendeur de Pudong by night quand tous les buildings s’illuminent et que les bateaux éclairés naviguent sans relâche à l’embouchure du fleuve. Difficile d’imaginer que jusque dans les années 90, Pudong était essentiellement une terre recouverte d’exploitations et de fermes…

Un autre quartier tout près de People’s square rivalise avec Pudong du point de vue des architectures étranges… C’est dans ce quartier que l’on trouve notamment, sur la place du peuple (ça ne s’invente pas !) le musée de Shanghai dont l’architecture respecte dans ses formes la cosmogonie chinoise: base carrée à l’image de la Terre et toit rond comme le ciel, deux pôles entre lesquels œuvrent les hommes. Ce musée, d’une incroyable richesse, est une véritable vitrine de l’histoire chinoise. Tout près du musée se situe l’immense théâtre de Shanghai à l’architecture tout aussi particulière. Il doit son surnom, « Crystal Palace« , à son illumination nocturne !

Théâtre de Shanghai

Théâtre de Shanghai

Shanghai c’est aussi une ville où travaillent plus de 23 millions de personnes (je dis « travaillent » car le moyen de recenser la population se fait par l’intermédiaire de l’employeur… donc ce chiffre est bien en deçà du nombre d’habitants réels !). Dès le petit matin (du genre vers 6h’), si on se promène dans les parcs ou les jardins (comme le parc Fuxing), on s’aperçoit très vite que ces endroits sont envahis par une armée de pratiquants du Tai-Chi, de danseurs de l’éventail, de danseurs du sabre ou de danse tout court, de joueurs de cartes ou de mah-jong, des « fous » du cerf-volant etc. Il y en a pour tous les goûts ! Pour nous européens, ces moments semblent magiques.

Parc Fuxing - Danse du Sabre

Parc Fuxing – Danse du Sabre

Autre endroit improbable, autres mœurs étranges pour nous: le marché aux insectes: des centaines et des centaines de petites boîtes disposées sur des étals renfermant des criquets ou des insectes de toutes sortes. Pour le choix du criquet, les gens se livrent à des rituels assez particuliers! Ils tiennent dans une main une lampe torche et dans l’autre un petit bâton. Ils ouvrent la boîte, et vérifient que le criquet est bien réceptif, qu’il est vif et en bon état de forme. Certaines personnes passent des heures à inspecter, à observer, avant d’acheter LE criquet de combat – de son petit nom Jiminy 🙂 – qui leur fera peut-être gagner un peu d’argent! Et oui, même si les gens achètent ces insectes en tant qu’animaux de compagnie, beaucoup de ces criquets sont destinés à être utilisé dans des combats, très populaires. Les acquéreurs, entraînent leur petit champion dans l’espoir qu’il remporte des duels et ainsi leur permettre de gagner quelques Yuans ! Qu’ils soient entraînés à la lutte ou adoptés pour leur chant particulier, il existe une « véritable industrie » du criquet ici : on peut leur acheter une multitude d’accessoires, un service de table pour criquet en céramique, de mignonnes petites boîtes de transport en bois ou encore en bambou, des épuisettes minuscules pour pouvoir les attraper etc. Franchement là, pour le dépaysement c’est gagné !

Enfin pour terminer, une curiosité gastronomique: les oeufs de cent (ou de mille) ans; ce délicieux plat chinois est préparé à base d’œuf de cane, de poule ou de caille conservés pendant quelques mois dans un mélange de chaux, de cendre, de thé, de soda, de riz complet et de sel (pour la base). Ils acquièrent alors une texture et une couleur toute particulière, et un goût doux et puissant à la fois… personnellement, je n’ai pas osé sauter ce pas gastronomique !

Temple Bouddha de Jade - Bouddha allongé

Temple Bouddha de Jade – Bouddha allongé

Au cœur de la ville moderne de Shanghai, à l’ouest de la Renmin Lu, se trouve la vieille ville, la partie habitée la plus ancienne de Shanghai, retraçant la vie quotidienne de la Chine avant la modernisation, et faisant ainsi revivre le passé de Shanghai. Ses ruelles (appelées hutong), étroites, encombrées et sinueuses, bordées de maisons typiquement chinoises au toit rouge et or. Malgré son côté artificiel, c’est un endroit sympa pour flâner et acheter quelques chinoiseries en souvenir. Lorsqu’on est rassasié de shopping et de foule on peut aller se ressourcer au cœur du jardin Yu: Le pont en zigzag qui permet d’accéder au jardin est une curiosité du lieu… Il paraît que les mauvais esprits ne savent pas prendre les virages d’où le pont en zigzag qui permet de les éloigner du jardin. Si vous n’êtes pas du genre à vous contenter d’une explication irrationnelle, il y a aussi l’explication rationnelle: les zigzags obligent le visiteur à regarder successivement à droite et à gauche du pont, et donc à admirer tout le paysage qui l’entoure (CQFD). Le jardin ressemble à un monde miniature: les tas de terre représentent des collines, les petits ruisseaux sont des rivières, un étang la mer. On traverse des portes de différentes formes pour passer d’une coursive à une autre comme une porte ronde dites porte de la lune.

Enfin, pour terminer ce tour d’horizon de la ville, un lieu incontournable de Shanghai, le Temple du Bouddha de Jade. Le temple est organisé autour de plusieurs salles avec des bouddhas, des bouddhas, des bouddhas… et encore des bouddhas… L’atmosphère y est paisible et les bouddhas colorés et les tentures sont magnifiques. Ce temple a été construit en 1928, remplaçant un vieux temple détruit pendant la révolution qui a renversé la dynastie Qing. Il abrite deux statues de Bouddha de Jade rapportées de Birmanie par un moine, appelé Huigen. Une des statues, d’1m90, a été sculptée dans un seul morceau de jade blanc, puis incrustée de pierres précieuses (émeraude et agate). Il représente le Bouddha lors de la méditation et de l’illumination (les photographies sont interdites). L’autre statue est taillée dans une position allongée, de 96 centimètres de long et symbolise la posture du repos chanceux – photo autorisée cette fois !

id Aenean tristique dapibus libero Lorem justo