Serez-vous assez courageux pour explorer un itinéraire peuplé de châteaux (avec ou sans fantôme), de monstres des lochs, de magiciens et de créatures mystérieuses ?

Si c’est le cas, je vous conseille vivement de mettre en fond sonore la BO de « Braveheart« …les premières notes résonnent, vous avez l’image de Mel Gibson en kilt, arpentant une terre de brumes, une terre de landes couvertes de bruyères et de lochs, de falaises et de cascades, une terre résonnant d’échos de cornemuse ? Alors vous êtes prêts pour partir à la découverte des Highlands… terre d’inspiration pour de nombreux cinéastes et écrivains !

Pour beaucoup, Édimbourg la capitale écossaise depuis le 15ème siècle est la porte d’entrée de l’Écosse, comme un seuil que l’on franchit avant d’aller visiter les Highlands. Cette ville qui a inspiré « L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde« , a deux surnoms à la fois contradictoires et complémentaires (comme Jekyll & Hyde finalement). « L’Athènes du Nord«  (inspiré par les grands penseurs des Lumières écossaises), pour décrire une ville de la culture, de l’art et de la littérature, de la philosophie et des sciences. Édimbourg est aussi surnommée « Auld Reekie«   (la vieille enfumée), faisant référence à ses pubs bruyants et surpeuplés, ses longues soirées arrosées et ses fêtes, ses poètes buveurs de bière et ses comiques au langage parfois trop vert.

Edinburgh Castle

Edinburgh Castle

Dominant Édimbourg, entre citadelle et Acropole, the Castle est visible de partout avec son impressionnante silhouette se découpant sur son rocher. Voyant « Castle«  un peu triste en stand-alone sur son rocher, nous avons donc arpenté la vieille ville d’Édimbourg, avec son dédale serré de constructions, empli de passages, de marches et de voûtes à la recherche de Beckett… C’est vrai quoi, Andrew Marlowe, créateur de cette série, avait promis qu’ils seraient enfin ensemble pour la 5ème saison (les scénaristes nous auraient encore vendu du rêve télévisuel ?)…. mais nos recherches sont restées vaines (pour ceux qui ne connaissent pas la série de la chaîne ABC, une petite recherche sur le net s’impose).

Bref, nous avons donc quitté Édimbourg le cœur un peu lourd (comme le ciel) de n’avoir pas pu trouver « Caskett« , pour prendre d’assaut la vieille ville médiévale de Stirling bâtie – je vous le donne en mille – autour d’un beau château ! Le château de Stirling est l’un des plus grands et des plus importants châteaux d’Écosse, une véritable forteresse qui se dresse depuis la nuit des temps. C’est ici que se pratiquait le « Flyte Club«  (bien longtemps avant la naissance de Brad Pitt J). « Flyting«  est un ancien terme écossais qui peut se traduire par « se quereller«  et qui fait référence à des compétitions entre poètes écossais (entre le 15èmeet le 17ème). Ces joutes lyriques avaient lieu dans des arènes publiques: à tour de rôle les poètes s’invectivent, et le vainqueur est désigné par la foule. – c’est un peu l’ancêtre de certaines émissions de télé-réalité, non ? Y’avait pas une émission qui se passait dans un château avec des candidats qui s’insultaient à longueur de journée ?

Les Highlands

Les Highlands

Laissons derrière nous ce monde de châtelains, direction les Highlands… une région de moins de dix habitants au kilomètre carré mais qui concentre certainement la plus forte densité de moutons petits et grands qu’ailleurs…! D’ailleurs vous ne trouvez pas que celui-ci ressemble à une version ovine de Rorschach (dans les « Watchmen« ) ? Mais comment s’assurer que nous avons bien mis un pied sur le territoire de Highlands: à cause de cette petite brume qui dessine harmonieusement la lande et les collines; à cause des châteaux peuplés d’hôtes invisibles au bord d’un loch (Eileann Donan Castle); à cause de la drôle de musique lancinante jouée par des hommes en jupe; ou alors à cause des nuages multicolores, blanc, gris palombe, bleu pétrole, qui se mettent à filer plus vite qu’ailleurs ? Elémentaire mon cher Arthur (Conan Doyle), célèbre écrivain écossais: la présence quelques vaches atypiques aux poils longs et à la frange rebelle (Highlands cows), ainsi que d’innombrables daims.

Avec si peu de monde au kilomètre carré, quelques conseils de survie s’imposent… Par exemple, comment prédire la météo changeante dans cette contrée ? En utilisant le « Forecasting stone«  bien sûr : empoignez un gros caillou et si…

Forecast: Condition

  • Stone is wet: Raining
  • Stone is dry: Not raining
  • Shadow on ground: Sunny
  • White on top: Snowing
  • Can’t see the stone: Foggy
  • Swinging stone: Windy
  • Stone gone: Tornado

Côté température, il fait plutôt frais en ce beau mois de mai… Autant dire que la polaire et le gore tex sont bien agréables. Mais finalement, ces conditions météorologiques nous évitent de faire connaissance avec les Midges (ces moucherons particulièrement voraces, qui se déplacent en formation serrée avant de fondre sauvagement sur leurs proies !). Si l’on veut se réchauffer le coeur, on peut toujours passer la porte d’un pub… Quelle convivialité de voir tous ces amis au bord du goulot, qui même lorsque les esprits s’échauffent, ne se jettent jamais la première bière… Ah, ah, on pourrait presque argumenter qu’un homme des tavernes n’est pas si primitif !

Skye Island

Skye Island

Plus au nord-ouest, la région se découpe en un ensemble de petits archipels : Hébrides, Skye, Orcades, Shetland, etc. Nous avons jeté notre dévolu sur l’île de Skye est un endroit extraordinaire qui héberge quelques-unes des merveilles de l’Ecosse. Si vous avez vu le film « Prometheus«  ou du moins sa bande-annonce, alors vous reconnaîtrez aisément Old Man of Storr, un rocher d’une cinquantaine de mètres de haut, planté d’un menhir et entouré d’un chaos rocheux. C’est une formation géologique très particulière et originale… on comprend qu’il ait pu inspirer Ridley Scott ! Plus au nord, se situent les fameuses Kilt Rock Falls, superbes falaises dont la particularité est une cascade se jetant directement dans la mer du haut des falaises. Le lieu tire son nom des falaises volcaniques situées à côté de la cascade qui forment des plis, ressemblant à un kilt.

Skye Island

Skye Island, baies

La route qui longe l’île côté est permet d’admirer alternativement des baies qui abritent quelques maisons blanches formant un village, et d’impressionnantes falaises. Sur notre gauche se profile déjà un autre endroit magique le Quiraing. Ce massif montagneux couvert de tourbières et de prairies propose des panoramas somptueux  et a notamment servi de décor au film de SF « Stardust, le mystère de l’étoile« . Décidément, l’île de Skye regorge d’endroits pour des tournages de cinéma ! Le Quiraing est également un des hauts lieux de randonnée de l’île. La route qui le traverse grimpe vers un plateau, d’où la vue sur les tourbières descendant doucement vers la mer est tout simplement extraordinaire. Sur cette route étroite et sinueuse qui nous mène vers la côte ouest, de nombreux moutons qui ne profitent même pas de la beauté du paysage et bien sûr la célèbre vache des Highlands (toujours avec sa jolie mèche, incroyable non ?). Dernière étape de votre soirée, Neist Point connu pour ses spectaculaires falaises et surtout pour son phare. C’est un endroit particulièrement isolé, la route pour y aller semble interminable mais le spectacle vaut réellement le détour. Construit en 1907 par Charles et David Stevenson, ce phare est situé sur la face nord-ouest de l’Ile de Skye. Neist point en est le point le plus à l’ouest. Neist Point a servi de cadre au tournage du film « Breaking the Waves«  (et oui, encore un autre film !!)

Allez, il est temps d’aller goûter le fameux Haggis (ou panse de brebis farcie). Quoiqu’en dise Jacques Bodoin dans son sketch, ce n’est pas si mauvais  (Jacques Bodoin – « La panse de brebis farcie« ).

 

Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager et à l’épingler sur Pinterest !
 

libero dictum quis, Curabitur consequat. ultricies felis