Vous vous souvenez du film où il ne peut en rester qu’un, avec la célèbre bande-son de Queen « Who wants to live forever« …! Et bien justement la suite de notre périple sur la partie ouest l’île de Skye nous emmène à Dunvegan et son célèbre château, fief du clan MacLeod. C’est bon, vous avez fait le rapprochement là ?

Puis direction la superbe Talisker Bay (de « Thalas gair« , qui signifie « rocher pentu«  en langue viking) qui a donné son nom à un célèbre et fameux whisky: le TALISKER. La faune y est aussi plus qu’inattendue… Joli pan de falaise, non ? Et ce n’est pas un photomontage !

Talisker Bay

Talisker Bay

Les Cuillins Hills, qui occupent le Sud-Ouest de l’île de Skye, offrent un spectacle impressionnant pour peu que la couverture nuageuse qui la recouvre souvent se dissipe. Ces montagnes spectaculaires, souvent austères, sont l’objet de nombreuses photos sur Skye. De nombreuses rivières et « Skye Falls«  dévalent les pentes abruptes (mais pas de trace de la demeure de 007). Les Black Cuillins représentent un groupe de montagnes en forme de fer à cheval entourant le loch Coruisk Plus de vingt pics pointus qui constituent les rochers Gabro dépassent 900 mètres d’altitude, le plus élevé, le Sgurr Alasdair culmine à 993 mètres.

Nous quittons (à regret bien sûr) la magnifique île de Skye pour la région montagneuse de Wester Ross (même en jouant les Sherlock amateurs, nos recherches sont restées vaines: pas la moindre trace du « Trône de fer » à Westeros). Un petit arrêt au point de vue aménagé à proximité du village de Strome Ferry (d’où ne part aucun ferry, comme l’indiquent les panneaux !), pour admirer le Loch Carron (« Loch Carrann«  en gaélique écossais). Le Loch Carron n’est pas un lac mais plutôt un fjord (il semble qu’en Ecosse, toutes les étendues d’eau à l’intérieur des terres s’appellent « Loch », que ça soit un lac ou pas !). L’eau de mer rejoint le lac par un étroit passage qui fait moins de 20 mètres de profondeur, alors que le lac fait plus de 100 mètres de profondeur en son centre ! Le point de vue offre une vue magnifique sur le lac et les collines typiques des highlands qui l’entourent.

Loch Carron

Loch Carron

Nous empruntons l’une des routes les plus vertigineuses et spectaculaires d’Ecosse qui mène au Bealach na Ba (ou « Pass of the Cattle »), avec une vue à couper le souffle sur les montagnes de Skye. Cette route étroite et sinueuse vers la péninsule d’Applecross longe la côte, coincée entre les petites falaises et les tourbières infinies. Avec seulement 238 habitants, Appelcross un havre de paix et d’air frais et ce n’est pas un hasard si le nom de cette région en gaélique est ‘a Chomraich’, qui signifie sanctuaire. La route longe à nouveau la côte… on monte en émotions avec la découverte du Loch Torridon, une baie fantastique est parsemée d’îles, des forêts et des panoramas à mourir de bonheur !

Puis se dévoile entre Kinlochewe et Torridon, le Glen Torridon, une vallée magnifique, au pied du massif de Beinn Eighe. Des sommets à plus de 1 000 mètres aux formes étonnantes, de vastes tourbières parsemées de quelques arbres solitaires, quelques petits lacs. « Et au milieu coule une rivière…« 

Glen Torridon

Glen Torridon

Enfin pour terminer ce petit tour de découverte des Highlands, on ne pouvait pas repartir sans avoir tenté notre chance sur les bords du mystérieux Loch Ness. A l’extrémité de la vallée du Great Glen, Inverness est une petite ville charmante traversée par la River Ness. La ville d’Inverness possède de très beaux monuments anciens chargés d’histoire. Sur ses hauteurs, près de la rivière vous découvrirez son château de grès rouge bâti dans le style victorien. Il est aujourd’hui un bâtiment administratif puisqu’il sert de siège au shérif (mais pas celui de Robin des bois qui est celui de Nottingham).

Inverness Castle

Inverness Castle

Puis nous longeons les rives du Loch Ness en admirant les paysages magnifiques composés de majestueuses vallées et de ruines énigmatiques comme celles du château d’Urquhart… Cependant quand on évoque le Loch Ness, il nous vient implacablement à l’esprit le monstre censé l’habiter, moitié dinosaure, moitié dragon que l’on surnomme « Nessie« . La légende remonte au 6ème siècle, dans les chroniques du moine irlandais Saint Colomban: il déclara avoir enterré un homme mordu mortellement par le « Niseag«  (nom celte de Nessie), après avoir personnellement repoussé le monstre, apparenté à l’époque au dragon. Le folklore celtique est imprégné d’histoires de créatures sous-marines magiques et monstrueuses dont le mystérieux Kelpie ou dragon des mers, qui est une créature polymorphe surnaturelle qui hanterait les rivières et les lochs d’Écosse. D’après la légende, le Kelpie attire les gens sur son dos avant de plonger dans le loch et de disparaître avec eux dans les profondeurs…. Alors attention, un Nessie peut donc en cacher un autre…

Thank you to have been so « Brave«  (pourtant c’est un dessin animé et il ne fait même pas peur) dans ce voyage extraordinaire au cœur des terres sauvages et mystérieuses de Highlands, en Ecosse.


Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager et à l’épingler sur Pinterest !

diam dapibus ut sem, porta. quis massa