0
(0)

Vous ressentez l’appel des grands espaces, mais vous ne souhaitez pas quitter la France ? Il est vrai qu’avec ses paysages variés, son climat agréable et la richesse de son patrimoine, la France reste une destination touristique par excellence. Mais si l’on consulte la liste des lieux fréquentés par les touristes, on retrouve souvent les grands sites incontournables tels que le Mont Saint-Michel ou les châteaux de la Loire. Ces lieux sont certes exceptionnels et il ne s’agit en aucun cas de les dénigrer mais n’oublions pas la beauté naturelle spectaculaire qu’offre aussi l’Hexagone ! Véritables chefs d’œuvre de la nature, les cascades sont devenues au fil de l’eau et des années des sites touristiques à part entière. Avec Leur incroyable puissance et leur fracas assourdissant, les visiteurs restent souvent cois devant la beauté des chutes d’eau et l’impression de majestuosité qu’elles dégagent.

« Il y a une chute d’eau dans chaque rêve. Fraîche et cristalline, elle tombe doucement sur le dormeur, purifiant l’esprit et apaisant l’âme. »
(Virginia Alison)

Alors c’est vrai…  Peut-être rêviez-vous de contempler les chutes du Niagara ou les chutes d’Iguaçu ? Mais sachez que la France regorge de cascades toutes plus belles les unes que les autres. Ces magnifiques chutes d’eau, que l’on trouve dans des endroits vallonnés et montagneux de France, n’ont rien à envier aux plus grandes chutes d’eau du monde. Voici une petite sélection de cascades qui vous feront voyager autour du monde tout en restant au cœur de nos régions françaises…

 

La cascade d’Arpenaz:  Yosemite en Haute-Savoie

On se croirait dans le prodigieux parc national de Yosemite. Pourtant nous ne sommes pas en Californie mais dans le département de Haute-Savoie, près du village de Sallanches. Située dans le massif du Faucigny, la cascade de l’Arpenaz est un site naturel classé depuis 1991. Avec une chute d’eau de 270 mètres de hauteur pour une hauteur totale de 360 mètres, la cascade de l’Arpenaz se classe en cinquième position des cascades les plus hautes de France. Le nom « Arpenaz » provient du préfixe celtique « Ar » signifiant eau vive et du suffixe celtique « pen » signifiant tête rocheuse. Pour la petite parenthèse étymologique, de nombreux lieux en Savoie et Haute-Savoie se terminent en oz, az ou encore uz (La Clusaz, col de la Forclaz, Le Servoz etc.). Alors si vous voulez éviter de passer pour un touriste à cause de votre prononciation, sachez qu’en règle générale, le « z » à la fin des noms propres ne doit pas se prononcer…

La magnifique cascade d’Arpenaz domine le hameau de Luzier. Cette chute d’eau débute sur le flanc renversé du célèbre pli de l'Arpenaz et traverse les calcaires tithoniques dans toute l'épaisseur.

Tout comme sa cousine californienne, Horsetail Fall dans le parc national de Yosemite, la cascade de l’Arpenaz se transforme parfois en cascade ardente par beau temps, lorsque les rayons du soleil la frappent avec le bon angle.

 

Les cascades du cirque de Saint-Même: l’Oregon aux portes de la Chartreuse

Il est des trésors que Mère Nature offre, cachés au fond d’un vallon, où le randonneur sera récompensé au bout d’un chemin plutôt pentu, un sentier où vos cuisses seront mises à contribution… Faisant écho aux chutes d’eau de Multnomah de la Columbia river gorge, dans l’état de l’Oregon, on peut admirer les magnifiques cascades du Cirque de Saint-Même dans la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse. Situés à environ 900 mètres d’altitude, près de Saint-Pierre-d’Entremont, le cirque de Saint-Même et ses quatre chutes d’eau (cascade des Sources, la Grande Cascade, la Cascade Isolée et la Pisse du Guiers) attirent chaque année de nombreux visiteurs. Les eaux du Guiers Vif, se précipitent dans le vide, chutant au cœur du cirque formé de falaises de 300 mètres de hauteur. Faisant partie des cascades à étages les plus remarquables dans leurs pays respectifs, les cascades de Multnomah et du Cirque des Saint-Même sont toutes deux permanentes et alimentées par des sources souterraines. Et on peut les admirer depuis les passerellesqui enjambent leurs eaux.

Les cascades du Cirque de Saint-Même sont des cascades à étages. Les eaux du Guiers Vif, se précipitent dans le vide, chutant au cœur du cirque formé de falaises.

 

Les cascades de Ray-Pic: l’Islande au cœur de l’Ardèche

L’une des plus incroyables cascades d’Ardèche… Les cascades de Ray-Pic n’ont pas à pâlir de la comparaison avec la célèbre chute d’eau basaltique de Svartifoss, dans le parc naturel de Skaftafell en Islande. Le nom « Ray-Pic » ne sonne pas vraiment français, mais c’est bien dans le massif ardéchois au cœur des légendaires Cévennes, près du petit village de Péreyres que se cache les magnifiques cascades de Ray-Pic. Sur ce site naturel volcanique, classé depuis 1931, les eaux de la Bourges se créent un passage dans la coulée basaltique. Puis ces eaux tombent de 60 mètres, en deux chutes successives, entre les orgues basaltiques magnifiquement conservés de l’ancien volcan de la Fialouse aussi nommé maar du Ray-Pic. Le volcan de la Fialouse culmine à 1293 mètres, et son vaste cratère présente une forme quasi circulaire d’environ 1200 mètres de diamètre.

Les eaux de la cascade de Ray Pic tombent de 60 mètres, en deux chutes successives, entre les orgues basaltiques de l’ancien volcan de la Fialouse.

 

Sillans-la-Cascade: le Rio Celeste du Var

C’est au cœur du parc national du Volcan Tenorio au Costa Rica que les eaux bleu turquoise de la Catarata del Rio Celeste plongent d’une hauteur de 30 mètres dans un bassin circulaire, bordé d’une végétation luxuriante. Mais c’est au cœur de la région Provence Alpes Côte d’Azur, dans le département du Var que vous découvrirez sa cousine française: Sillans la Cascade. La rivière La Bresque plonge d’une hauteur de plus de 40 mètres dans un bassin à l’eau turquoise, enfoui dans un magnifique écrin de verdure. Ce paysage idyllique d’une chute d’eau entourée de verdure à l’allure tropicale et de son lagon bleu turquoise, ne donne qu’une seule envie: faire un plouf. Mais comme à la cascade du Rio Celeste au Costa Rica, la baignade est interdite dans le bassin principal de Sillans la Cascade, afin de protéger l’écosystème fragile qui fait la beauté du lieu. Le département du Var a classé la Cascade de Sillans « Espace Naturel Sensible » depuis mai 2011. Aussi, l’accès à la vasque est fermé au public. Et c’est tant mieux !

« Au-dessus d’eux, une chute d’eau est tombée du haut d’une falaise aussi haute qu’un clocher d’église. L’eau est tombée en filets bleu laiteux, projetant des embruns dans l’air qui dansaient en arcs-en-ciel d’or, de rose et de bleu. »
(Martine Bailey)

Sillans la Cascade plonge d’une hauteur de plus de 40 mètres dans un bassin à l’eau turquoise, enfoui dans un magnifique écrin de verdure.

 

Les cascades du Hérisson: le petit canada français en plein cœur du Jura

Des monts escarpés parcourus de torrents et de cascades, des lacs offrant un dégradé de vert, de bleu et de turquoise, des forêts de feuillus et de résineux, nous ne sommes pas au Canada mais dans le département du Jura en France. Avec plus de 250 000 ha de forêts soit 50% de la superficie du département, la forêt est l’ADN du Jura. D’ailleurs les Celtes appelaient le massif « Jor », les Romains « Juris » ce qui signifie « forêt » ou « pays de forêts ». C’est au milieu de cette verdure que se cachent des trésors de la nature comme les cascades du Hérisson, tantôt tumultueuses et vivifiantes, tantôt calmes et paisibles.

Lors d'une promenade en forêt dans le parc naturel du Haut-Jura, le randonneur découvre la beauté des Cascades du Hérisson le long d’un sentier de 7,4 kms aller-retour.

Près de Ménétrux en Joux, la rivière Le Hérisson, alimenté par les lacs de Bonlieu et d’Ilay, parcourt 3,7 kilomètres avec un dénivelé de 250 mètres offrant plus de 31 sauts dont 7 cascades principales, toutes différentes et uniques. Les cascades du Hérisson font partie d’un ensemble « Vallée du Hérisson, Plateau des 7 lacs » inscrit au réseau des Grands Sites de France. Cependant, ne vous attendez pas à voir des hérissons ! Le nom viendrait du « Yrisson », signifiant « eau sacrée ». Pour découvrir l’ensemble des cascades, enfilez vos chaussures de randonnée pour parcourir les 7,4 kilomètres aller-retour. Plusieurs points de départ sont possibles en venant d’Ilay, de Bonlieu ou encore de Doucier. Quel que soit votre point de départ, les cascades se succéderont: le saut Girard (35 mètres), le saut de la Forge, le Grand Saut (60 mètres), la cascade de l’Eventail (65 mètres)…Toutes ces chutes d’eau ont leur particularité et leur charme ce qui en fait un magnifique lieu de balade. La cascade de l’Eventail, est sans aucun doute la plus photographiée des chutes d’eau du Hérisson. Admirez cette chute d’eau puis fermez les yeux et écouter le murmure de l’eau. Détente assurée !

La chute d'eau de l'éventail est probablement la cascade la plus connue et donc la plus photographiée des cascades du Hérisson.

 

La Cascade de Glandieu: l’Asie aux portes de l’Ain

Une cascade qui a un petit goût d’Asie ? Avec cette végétation luxuriante, le bruit et la brume qui se dégagent de cette chute, on se croirait ailleurs. Et pourtant, la Cascade de Glandieu se situe dans le département de l’Ain dans la région Auvergne Rhône Alpes. Cette chute d’eau appartient à une zone classée Espace Naturel Sensible. Les eaux de la chute sont celles de la rivière Gland, qui descend vers le Rhône. Cette cascade est composée de deux chutes successives d’une hauteur totale de 60 mètres. Mais son originalité réside surtout dans sa forme et les rochers couverts de mousses émeraude sur lesquels l’eau forme un ensemble complexe de filets. La Cascade de Glandieu est tellement facile d’accès, que vous pouvez l’admirer du bord de la route ou depuis la terrasse du restaurant situé juste en face. Pour les randonneurs, le site propose également une balade de 7 kilomètres, le sentier de l’eau. L’itinéraire aller longe la rivière du Gland jusqu’aux chutes d’eau, et le retour traverse les anciens marais de la plaine du Rhône.

La cascade de Glandieu est composée de deux chutes successives, totalisant 60 mètres de hauteur. Facile d’accès, vous pouvez l’admirer du bord de la route.

 

La cascade du Rouget: la Sierra Nevada dans les Alpes

On se croirait dans la Sierra Nevada, à nouveau projeté dans le prodigieux parc de Yosemite en Californie pour admirer les Bridal Veil Falls. Mais nous sommes dans les Alpes, à Sixt-Fer-à-Cheval. La cascade du Rouget, surnommée la « Reine des Alpes » se trouve à une altitude de 960 mètres dans la vallée du Giffre. Cette chute d’eau est formée de deux ressauts et elle jaillit à 80 mètres de hauteur. Elle s’écoule depuis le torrent de Salles, alimenté par les eaux de fonte des massifs montagneux, jusqu’au Griffe des Fonds. En 2009, la cascade du Rouget a été élue plus belle cascade de France. C’est le second site naturel classé le plus visité de la commune de Sixt-Fer-à-Cheval qui est appelée « le pays des cascades ». Dans la vallée de Sixt-Fer-à-Cheval, le réseau hydrographique est dense, alimentant de nombreuses cascades. En amont de la Cascade du Rouget, vous trouverez deux autres cascades: la cascade de la Pleureuse et la cascade de la Sauffaz, aussi d’une grande beauté. Une croyance voudrait que l’eau de la cascade du Rouget ait des vertus de virilité et fécondité. Et il est de coutume d’offrir un flacon aux jeunes mariés de la région…

La cascade du Rouget, surnommée la « Reine des Alpes » est formée de deux ressauts, Elle jaillit à 80 mètres de hauteur.

 

Cascade des Baumes: un parfum venu des Caraïbes dans l’Aveyron

Comment ne pas penser à ces magnifiques cascades cubaines près de Trinidad qui se fraient un passage parmi les rochers pour finir dans un bassin d’eau émeraude. Nous ne sommes pas dans les Caraïbes mais à un peu plus d’une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Millau, dans l’Aveyron, où se trouve la cascade des Baumes, aussi dénommée cascade de Saint Rome du Tarn. Les eaux du Lévezac se jettent depuis le sommet d’une falaise de tuf dans les eaux émeraudes du Tarn, situé une vingtaine de mètres plus bas. Pour une virée sous cette impressionnante chute d’eau rafraîchissante, il vous faudra louer un canoë, un pédalo ou un paddle. Comme à Cuba, on admire ici les plus téméraires qui osent s’élancer des rochers pour un simple saut dans les eaux émeraude du Tarn comme le fit Fanfan la Tulipe, ou pour des acrobaties plus recherchées. Chacun trouvera son style…

La cascade des Baumes est une chute d’eau de 18 mètres de haut qui se jette depuis le sommet d’une falaise de tuf dans les eaux émeraude du Tarn.

 

La cascade de Baume-les-Messieurs: des tufs québécois en plein cœur du Jura

En Gaspésie, la cascade de la Chute est l’une des plus belles cascades du Québec. Dans le Jura, la cascade de Baume-les-Messieurs est l’une des plus remarquables de France. Ces deux cascades tufières sont l’alliance parfaite du minéral et du végétal: des roches couvertes de mousses émeraude sur lesquelles perlent des rideaux d’eau. C’est à proximité de l’un des plus beaux villages de France, celui de Baume-les-Messieurs, que l’on retrouve le site des cascades des Tufs. Ces chutes d’eau, dont la plus grande se nomme le saut du Dard, sont en réalité constituée de plusieurs jaillissements qui se multiplient jusqu’à former un paysage d’une grande beauté mais aussi d’une grande fragilité. Difficile de conseiller une période de l’année où visiter la cascade de Baume-les-Messieurs car à chaque saison il y a quelque chose de différent à voir. En automne c’est un festival de couleurs. Durant l’hiver, le gel (lorsqu’il fait assez froid) entraîne la formation d’impressionnantes sculptures de glace. Au printemps et avec la fonte des neiges, le spectacle est tout aussi auditif que visuel, avec le bruit assourdissant de l’eau qui sort de terre. Quant à l’été, on a une vue claire sur la mousse etc’est l’endroit parfait pour se rafraîchir.

La cascade de Baume-les-Messieurs est constitué de roches couvertes de mousses couleur émeraude sur lesquelles perlent des rideaux d’eau.

 

La cascade du Saut du Doubs: une rivière aux allures de fjord scandinave

Le Saut du Doubs ne se réduit pas à une simple cascade: c’est avant tout une nature intacte avec une rivière encaissée entre monts et falaises aux allures de fjord scandinave en hiver et la plus haute chute du massif jurassien. Comme les fjords scandinaves, les bassins du Doubs se visitent surtout en été, en bateau, à pied ou en calèche au pas des chevaux comtois. La rivière, large de 100 à 200 mètres dont la profondeur varie de 30 à 40 mètres s’écoule paisiblement le long de gorges spectaculaires. Les méandres du Doubs et les gorges encaissées ont fait de ce lieu le premier site naturel classé de Franche-Comté. C’est à la frontière franco-suisse, entre les communes de Villers le Lac en France, et de Brenets côté suisse que se trouve la magnifique cascade du Saut du Doubs, haute de 27 mètres, barrage naturel entre le lac de Chaillexon et le lac de Moron. Cette chute d’eau est le résultat d’un éboulement qui a verrouillé le passage de l’eau il y a 14000 ans. En hiver, s’il est rare de voir la cascade du Saut du Doubs gelée, il est fréquent de voir le Doubs et ses bassins pris sous les glaces !

Située sur la frontière franco-suisse, la cascade du Saut du Doubs est une chute de 27 mètres de hauteur lovée dans un écrin de verdure

 

Découvrez mes autres articles consacrés « Au fil de l’eau »

  •         Article à venir

 

Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager et à l’épingler sur Pinterest !
 

Quelle a été l'utilité de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour l'évaluer !