G’day,

Ce n’est pas en montgolfière, emportés par une tornade que nous avons atterris au pays d’Oz mais en prenant simplement un vol régulier pour Perth. C’est sans doute beaucoup moins dangereux mais aussi beaucoup plus long… Et l’on s’imagine sans peine dans la peau de « Donkey » (l’âne) (hé, hé, peau d’âne !) se rendant avec Shrek & Fiona au pays de Far Far Away (le pays très très lointain) demandant à intervalles de plus en plus réguliers: « are we there yet ? ».

Perth

Perth

A peine débarqué à Perth, ville qui doit son nom à la région écossaise de Perthshire, aucun doute n’est possible: nous sommes bien entrés dans « Le monde fantastique d’Oz »… Comme Oscar Diggs, le petit magicien de cirque, nous découvrons cet endroit stupéfiant composé d’une flore luxuriante, de peuples étonnants et de créatures singulières. Oh ici, des pattes de kangourous – mais où est passé le reste de l’animal me direz-vous ? – Et bien non, la patte de kangourou (ou kangaroo pawn) est une plante extraordinaire formant des grappes de fleurs couvertes de poils laineux. L’emblématique arbre australien, l’eucalyptus – pour les nez bouchés, c’est génial, exit le flacon de Vicks ! – … est présent partout avec plus de 700 espèces répertoriées ; on ne peut qu’admirer cette magnifique fleur filamenteuse de l’Eucalyptus macrocarpa pyriformis. Enfin, les banksias sont quant à eux facilement reconnaissables à leurs fleurs en forme de brosse. Mais quel est donc cet étrange oiseau multicolore qui surgit d’un arbre et vient se poser presque à nos pieds : serait-ce un Loriquet ? Et cet autre qui nous regarde fièrement avec sa houppette : serait-ce le fameux Colombine Longup (ou Crested Pigeon) ? Alors tout ça n’est-il pas déjà magique ?

Colombine Longup

Colombine Longup

Perth, située sur les rives de la Swan River sous un ciel presque toujours bleu, est l’une des grandes villes du monde les plus isolées : elle se situe à 4000 kms de Sydney à vol d’oiseau… La ville de Singapour est donc à une plus proche distance de Perth (270 kms de différence !). Perth rassemble près de 70% de la population de l’Etat d’Australie Occidentale (Western Australia)… qui couvre une superficie de près de cinq fois la France (soit environ 2 500 000 km2). Autant dire que l’on peut marcher sur la plage sans apercevoir une trace de pas sur le sable ou parcourir le bush des journées durant sans rencontrer âme qui vive… enfin presque car on croise les fameux road trains, ces énormes camions tirant deux, trois ou parfois quatre remorques (pouvant atteindre 50 mètres de longueur), qui ne s’écartent du chemin pour personne. Lorsqu’ils foncent sur vous à 110 km/h, on les croirait tout droit sortis de « Mad Max ». Après Mel Gibson en kilt écossais, on imagine aisément Mel Gibson en trucky (conducteur de road train) !

Road-train

Road-train

Mais parlons maintenant un peu des habitants…tout visiteur qui croit que l’australien n’est qu’une variante curieuse de l’anglais s’expose à quelques surprises ! Des mots courants ont été raccourcis au point d’être méconnaissables. Il faut écourter les mots de plus de deux syllabes, y ajouter une voyelle et utiliser des diminutifs – par exemple, barbecue devient barbie… ça ne veut pas dire que vous devez obligatoirement amener votre « poupée blonde » au BBQ ; autre exemple, breakfast devient brekky ou encore mosquitos devient mozzies. D’autres mots viennent des langues aborigènes comme gibber qui veut dire pierre ou roche et par extension désert de pierre ou plaine rocheuse ; d’autres mots viennent aussi de l’argot parlé par les bagnards européens lors de la colonisation. Si on vous demande : souhaitez-vous du « Dead horse » pour accompagner votre steak, ne prenez pas un air effaré… on vous demande simplement si vous voulez de la sauce tomate ! Autre coutume étrange des habitants, le BYO (Bring Your Own) affiché dans la plupart des restaurants (toujours avoir sa glacière avec ses boissons alcoolisées au frais) !

Allez, rien que pour vous un petit « Aussie Lingo Test » : Can you speak australian slang ?

A vous de trouver les cinq correspondances suivantes… Quelques indices entre parenthèses pour vous aider un peu

1) Mate (Mate, y’a mon pote qui arrive, yo)     ☐ Man
2) Dinkum (ou dead set)                                                ☐ Woman
3) Yonks (pré-historique ou presque)                  ☐ Friend
4) Sheila (une… avec ou sans ses couettes)     ☐ True
5) Bloke (celui qui a des knackers)                           ☐ A long time ago

Bon, le décor étant planté, il est temps de partir à la découverte des parcs nationaux et des coins reculés, en plein bush à la recherche du drop bear (leur genre de dahu local !). Etes-vous prêts à partir à la découverte du Back o’ Bourke en chantant à tue-tête le refrain de « Back out on the road » : « Now I’m getting ready to hit the open road / Think of all the dreams we’ve been chasing / Driving through the sunshine / Driving through the rain (Driving through the rain) /Back out on the road again. Drive away, drive away / Can’t you hear it calling / Roll away, roll away / It’s a brand new day  » (Holy Shemp – Back out the road again)

Revenons au pays d’Oz avec ses paysages magiques… imaginez-vous surfant sur une vague lorsque tout à coup, vous entendez le mot magique « Stupefix » (les fans d’Harry Potter comprendront): voici Wave Rock, une vague de granit pétrifiée haute de 15 mètres et mesurant 110 mètres de long. Les coulées de différentes couleurs que l’on peut apercevoir sur les parois sont dues à la dissolution des roches à teneur en fer mais aussi à des algues microscopiques qui poussent pendant la période du Wet (la saison humide). Ce sont des milliers d’années (là on pourrait utiliser le terme Yonks) d’érosion chimique provoquée par les pluies et le vent qui ont sculpté cette formidable et très photogénique formation rocheuse !

C’est à Yanchep National Park que notre route a croisé celle de Logan (plus connu sous le nom de Wolverine). Il semble que Hugh Jackman épuisé par le tournage de « Wolverine, le combat de l’immortel » soit venu se reposer dans son pays natal. Son ultime combat du jour, toutes griffes dehors (vraiment impressionnantes ses griffes !), est celui de la lutte impitoyable contre le sommeil… finalement les griffes sont bien utiles pour ne pas tomber de l’arbre ! Plus sérieusement, ils sont vraiment trognons ces petits koalas, non ? Au cœur du parc, se trouve le Loch MacNess aux eaux claires obscures … et bien voilà pourquoi nous n’avons pas vu Nessie en Ecosse ! Parce qu’il était venu passer des vacances en Australie au Loch MacNess dans la famille de son copain Skippy ! On vous avez prévenu, ici, tout est magique !

Pinacles desert

Pinacles desert

A 200 kms au nord de Perth, au sein du Nambung National Park, se trouve le désert des Pinnacles (ou le désert des pénitents). Sur un vaste plateau dunaire, ce désert abrite des monolithes de sédiments, calcaires sculptés par l’érosion, aux formes parfois étranges (honni soit qui mal y pense !) dont les plus hauts atteignent 5 mètres (une sorte de Carnac gigantesque pour nos amis bretons !). Lorsque les premiers navigateurs hollandais ont vu ces formations, ils ont pensé avoir découvert les ruines d’une ville ancienne… Au coucher du soleil quand la lumière est sublime et que la foule a disparu, on croirait déambuler sur une autre planète même lorsque les cacatoès rosalbins surgissent en une joyeuse cacophonie. De même à l’aube sous un crachin (breton!) la lumière est tout simplement irréelle… surtout lorsqu’apparaît l’arc-en-ciel.

Catch ya later.

quis facilisis vel, efficitur. sed libero tristique sem, felis