Photographier les aurores boréales en Laponie


Mettez le cap en Laponie pour photographier les aurores boréales ! Entre septembre et avril, les aurores boréales se manifestent environ une nuit sur deux, sous réserve d’avoir un ciel dégagé bien sûr. Ce phénomène naturel lumineux peut apparaître et s’estomper du ciel aussi vite qu’il a fait son apparition. Pour les aurores boréales qui ont lieu toutes les nuits ou presque durant la période hivernale, elles sont généralement de faible intensité et peut-être même invisibles à l’œil nu. Mais l’appareil photo, lui, les voit bien. Heureusement que les capteurs de nos appareils photos sont plus sensibles aux couleurs que nos yeux ! Vous avez toujours rêvé de voir des aurores boréales et d’en ramener un cliché souvenir impérissable, mais vous ne savez par où commencer ? Pas de panique, on vous explique tout ici: comment photographier les aurores boréales, quel équipement prévoir pour ne pas se geler, quel matériel prendre avec soi etc.

Quand voir des aurores boréales ?

La saison officielle des aurores boréales en Laponie s’étend du 21 septembre au 21 mars (équinoxes d’automne et de printemps). Pour voir une aurore boréale, il faut qu’il fasse nuit. Les pics d’activité se situent entre 20h00 et 0h00. Mais selon le lieu et le mois, on peut commencer à observer les aurores boréales dès 16h car plus on se rapproche des latitudes nordiques, plus les journées hivernales sont courtes. Ensuite, vous devrez impérativement vous éloigner des villes et de leur pollution lumineuse.

Pour photographier les aurores boréales en Laponie, vous devrez impérativement vous éloigner des villes et de leur pollution lumineuse.

Evitez toute pollution lumineuse

Enfin, avant de partir chasser les aurores boréales, il est impératif de vérifier les prévisions météorologiques ainsi que l’indice Kp (Planetary K-Index). L’aurore boréale est un phénomène de haute altitude, qui se produit bien au-delà des nuages. Par conséquent, les prévisions météo locales sont à scruter avec attention afin de surveiller l’évolution de la couverture nuageuse. Comme vous l’aurez compris, l’idée est d’avoir un ciel dégagé ! Quant à l’indice Kp, il est utilisé pour déterminer la probabilité de voir les aurores polaires. On vous conseille donc de télécharger sur votre smartphone une application donnant des prévisions de:

  • La météo locale
  • L’indice Kp: Aurora Forecast ou Aurora Alerts (disponibles sur Google Play et Apple Store)

Après avoir vérifié les informations de météo locale et d’indice Kp, il ne vous reste plus qu’à préparer votre matériel. Oui, mais lequel ?

 

Prévoir de quoi vous réchauffer pour observer les aurores boréales

Il vous faudra impérativement rester dehors car les aurores boréales peuvent apparaître par surprise et s’estomper du ciel aussi vite qu’elles y ont fait irruption, et ce à tout moment. En plus, photographier ces phénomènes lumineux est une activité statique: on ne bouge pas beaucoup pendant plusieurs heures. Vous devez vous équiper chaudement car vous ne profiterez pas du spectacle si le froid vous gagne trop vite.

  • Pour le haut du corps, connaissez-vous la technique de l’oignon ? Il ne s’agit pas de la dernière astuce pour ne pas pleurer en épluchant un oignon ! Pour supporter le froid, il n’y a pas de secret: il faut superposer les couches de vêtements. La première couche est celle qui entre en contact direct avec la peau: privilégiez des sous-vêtements courts ou longs confectionnés avec de la laine de mérinos ou avec de la fibre synthétique. La seconde couche, intermédiaire, sert à isoler la chaleur corporelle: optez pour des polaires ou encore du duvet. La troisième couche, imperméable et respirante, protège contre l’humidité et le vent. Pensez également à emmener une écharpe en laine ou un tour de cou épais dans votre sac.

 

  • Pour le bas du corps, c’est le même principe des couches superposées. La première couche sera un sous-vêtement en laine de mérinos ou en fibre synthétique. Au-dessus, un pantalon de ski fera l’affaire. Si vous êtes vraiment très frileux, vous pouvez opter pour un survêtement léger en laine à mettre en dessous de votre pantalon de ski.

 

  • Pour les extrémités, investissez dans un gros bonnet en laine ou une chapka pour garder la tête froide (ou plutôt chaude). Pour les mains, une bonne paire de moufles dans lesquelles vous glisserez des chaufferettes. Pensez aussi à prendre des sous-gants qui vous protégeront du froid quand vous aurez enlevé vos moufles pour manipuler votre appareil photo. Pour ma part, j’ai opté pour une paire de gants fins sous une paire de gants en laine, planquées dans de grosses moufles ! Pour les pieds une bonne paire de chaussette en laine et une paire de boots montantes pour marcher confortablement dans la neige.

Tant pis si l’on vous dit que vous ressemblez à un certain Bibendum Michelin ! De toute façon, les stars de votre séance photos de nuit, ce sont les aurores boréales. Vous êtes maintenant chaudement équipé et prêt à partir chasser les aurores boréales mais… Quand cela fera plusieurs heures que vous êtes dehors, que vos orteils seront engourdis et que vos doigts perdront toute motivation à l’idée de sortir de leurs moufles pour faire une photo, pensez à bien bouger pour forcer le sang à circuler et buvez une boisson chaude !

 

Quel matériel utiliser pour photographier les aurores boréales ?

Photographier les aurores boréales n’est pas une science exacte car de nombreux facteurs sont à prendre en compte. Chaque appareil photo et chaque objectif donnera des résultats différents. Il vous faudra donc tâtonner un peu avant de trouver ce qui fonctionne pour votre appareil. Un appareil reflex ou un hybride sont à recommander pour ce type de photo. Voici quelques conseils pratiques :

  • Utilisez les réglages manuels: pouvoir modifier les différents réglages de votre appareil est essentiel pour photographier les aurores boréales. Il vous faut un appareil où vous pouvez, d’une part, régler le temps de pose et d’autre part, monter en sensibilité. N’oubliez pas d’éteindre le flash et de régler la balance des blancs sur « lumière du jour » afin de s’assurer que les couleurs de vos photos ne tirent pas sur le jaune ou le bleu.

 

  • Stabilisez l’appareil photo: un trépied stable et solide est obligatoire ! Vous devez pouvoir faire des poses de plusieurs secondes sans que l’appareil photo ne bouge. OK, le flou artistique peut produire son petit effet, mais ce n’est pas vraiment celui qui est recherché ici. Une télécommande est la bienvenue pour éviter de faire trembler l’appareil en appuyant sur le déclencheur. Sinon utilisez le retardateur réglé en mode 2 secondes par exemple.

 

  • Choisissez un objectif grand angle qui sera lumineux et le plus confortable pour photographier le ciel et le paysage. L’objectif devra également pouvoir s’ouvrir à F4 (au minimum) mais idéalement à F2.8.

 

  • Prévoyez des batteries de rechange. Avec le froid, les batteries semblent se vider à vitesse grand V. Gardez plusieurs batteries chargées au maximum dans les poches intérieures de votre veste pour les faire bénéficier de votre chaleur corporelle afin d’être sûr d’avoir assez d’autonomie pour prendre vos clichés. Lorsque vous introduisez une batterie « froide » dans l’appareil photo, il peut indiquer qu’elle est vide ou ne pas démarrer !

 

  • Vérifiez vos cartes mémoires: il doit rester suffisamment de place, surtout si la soirée s’annonce intense.

Enfin, munissez-vous d’une lampe frontale ne serait-ce que pour regarder où vous posez votre trépied ou voir où l’on a fait sa mise au point. Vous avez enfilé vos vêtements les plus chauds, vous avez tout votre matériel photographique fin prêt, le ciel est clair et l’indice Kp est élevé. Il est temps de passer à la pratique: comment photographier une aurore boréale !

 

Comment photographier les aurores boréales ?

Idéalement, repérez des spots photos en journée: un beau paysage photogénique suffisamment éloigné de la civilisation pour que la pollution lumineuse ne vienne pas gâcher votre cliché. Retournez sur place à la nuit tombée et installez votre matériel (trépied) et faites vos réglages. La première fois que j’ai vu une aurore boréale, je me suis précipitée sur mon appareil photo. Le temps de déployer le trépied, sortir l’appareil du sac, et faire les réglages… l’aurore était terminée. La moralité de l’histoire est que votre matériel photo doit être prêt. Si ce n’est pas le cas, laissez votre matériel là où il se trouve et profitez du spectacle. Les aurores boréales sont souvent très éphémères… Prenez donc le temps de profiter du spectacle et ne passez pas tout votre temps derrière votre appareil photo.

Pour photographier les aurores boréales en Laponie, sélectionner un beau paysage photogénique éloigné de la civilisation.

Choisissez un beau paysage photogénique

Vous aurez tendance à vouloir pointer votre appareil vers le ciel. Cela se comprend aisément: les aurores boréales sont tellement belles ! Mais ne faîtes pas de l’aurore boréale l’unique sujet de votre cliché. Pensez à toujours relier le Ciel et la Terre. Les paysages de la Laponie s’y prêtent à merveille: cadrez une montagne en arrière-plan, ajoutez un lac ou un fjord. Et voilà ! Le tour est joué. Vous n’avez plus qu’à attendre patiemment que l’aurore boréale entre en scène…

Ne faîtes pas de l’aurore boréale l’unique sujet de votre photo. Pensez à cadrer une montagne en arrière-plan et ajoutez un lac ou un fjord.

Ne faîtes pas de l’aurore boréale l’unique sujet de votre photo !

Tadaaaa ! L’aurore boréale apparait, toute belle, toute verte ! Vous peaufinez le cadrage et hop vous déclenchez. Regardez tout de suite le résultat pour vérifier l’exposition. Est-ce que la photo est trop sombre (augmentez le temps de pose ou la sensibilité) ou trop claire (diminuez ces paramètres) ? Modifiez les réglages manuels et recommencer encore et encore jusqu’à la disparition de l’aurore, en variant le cadrage si possible pour avoir des clichés différents. Comme vous ne connaîtrez pas la vitesse ou la luminosité des aurores boréales en avance, vous devrez trouver la vitesse d’obturation et le réglage de la sensibilité ISO qui donnent les meilleurs résultats. Pour vous donner quelques petits conseils, si l’aurore boréale que vous observez est lumineuse et rapide, optez une vitesse d’obturation comprise entre 5 et 10 secondes (4 000 ISO). Pour une aurore boréale plus lente, essayez avec une valeur comprise entre 12 et 20 secondes (3 200 ISO). Enfin, pour une aurore boréale de plus faible intensité, vous pourrez pousser jusqu’à 20 ou 25 secondes (2500 ISO). Attention, plus la sensibilité ISO est élevée, plus vous capturerez de lumière, mais plus vos photos auront tendance à être plus pixélisées.

« Retiens la nuit… Pour nous deux jusqu’à la fin du monde ».

Voilà c’est l’heure de rentrer se coucher. Prenez le temps de ranger votre appareil photo dans votre sac voire dans un sac plastique s’il fait vraiment froid. Cela évitera un choc thermique qui pourrait être néfaste – la condensation ne fait pas bon ménage avec les composants électroniques – et évitera la formation de buée sur vos objectifs.

En savoir plus sur la Laponie