À propos

Voilà quelques temps déjà que j’anime ce blog de façon plus ou moins « anonyme ». Mais il est toujours plus agréable, en lisant des articles, de savoir à qui l’on a à faire, non ? Mais écrire sur soi n’est pas chose aisée, ce sera l’article que j’aurais eu le plus de mal à rédiger et qui finalement m’aura pris le plus de temps ! En fait, écrire une page à propos est un exercice horrible. Vous pourriez croire que les blogueurs sont des êtres qui aiment parler d’eux… Mais non. J’aime avant tout partager mes photos et conter mes voyages. Ce sont avant tout ces deux passions qui me poussent à écrire ici. Voici donc quelques mots sur C-Ludik et son blog de voyage « Entre ici et Là-bas »…

 

Qui est C-Ludik ?

C-Ludik (c’est ludique) est mon alter-ego humoristique voyageur et c’est aussi l’url du site « Entre ici et Là-bas ». Derrière ce pseudo se cache Céline, une française passionnée de voyages, de photographie et d’écriture. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les grands espaces et les activités de pleine nature. J’ai aussi ancré en moi une envie d’évasion et d’émerveillement quasi enfantin chaque fois que je suis dans un lieu inconnu ou connu. J’essaie de retranscrire cette vision ludique (du latin Ludere) dans mes récits qui sont je l’espère amusants, récréatifs ou tout au moins divertissants. Pour moi, découvrir un lieu ne se limite pas à voir. C’est une expérience faite d’émotions et de ressenti que les conditions (comme les gens avec qui l’on est, l’humeur, la perception des choses) rendent unique et personnelle… différente à chaque fois.

Des polaroids de C-Ludik voyageant de par le monde en Australie, en Afrique du Sud ou Ouest des États-Unis. A chaque voyage, c’est un tampon de plus apposé sur le passeport !

 « Rester c’est exister mais voyager c’est vivre ».
(Citation de Gustave Nadaud reprise ensuite par Georges Brassens)

J’adore explorer la culture d’une région ou d’un pays au travers de la musique, de la nourriture, de la lecture de leur histoire. Quand c’est possible, j’aime beaucoup avoir un guide local qui raconte avec passion l’histoire et tout un tas d’anecdotes sur l’endroit ! Du coup, J’ai beaucoup d’histoires drôles et d’anecdotes relatives aux voyages, à partager. Et généralement, une bonne histoire, c’est quand tout est parti en vrille…

Une très belle rencontre avec Patrick Chappatte, dessinateur de presse suisse qui a croqué sur le vif C-Ludik en voyage.

Un grand merci à Patrick Chappatte qui a croqué C-Ludik. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Patrick Chappatte est dessinateur pour les journaux suisses Le Temps et NZZ am Sonntag ainsi que pour le New-York Times. Il est aussi un des pionniers de journalisme graphique.

Il est rare que le premier voyage reste le seul. Une fois le coup d’envoi donné, le risque de devenir accro est bien réel… Quand on me demande quelle est ma destination préférée, ma réponse est simple: c’est toujours la prochaine. C’est le désir qui vous fait aller de l’avant… J’ai pris goût au voyage et découvert un appétit insatiable pour les paysages et cultures qui peuplent notre planète. J’ai pris goût à la photographie, apprivoisant petit à petit un sujet statique comme un paysage, juste avec de la curiosité, de l’instinct et le désir d’apprendre de mes erreurs. Et maintenant, j’ai pris goût au fait de conter mes voyages sur mon blog « Entre ici et Là-bas ».

 

Pourquoi avoir créé le blog de voyage « Entre Ici et Là-bas » ? 

Il n’est pas toujours besoin de partir au bout du monde pour découvrir de très beaux endroits. C’est de là qu’est venu le titre du blog « Entre ici et Là-bas ». Une escapade peut donc être un voyage lointain mais aussi un petit week-end près de chez soi. Faire une escapade, c’est s’échapper un temps de la vie quotidienne. Le titre de ce blog est aussi un clin d’œil à la chanson « Là-bas » de Jean-Jacques Goldman qui a été un véritable leitmotiv…

« Là -bas / Tout est neuf et tout est sauvage / Libre continent sans grillage / Beau comme on n’imagine pas / Ici, nos rêves sont étroits / C’est pour ça que j’irai là -bas… »
(Jean-Jacques Goldman – Là-bas)

Madagascar est une destination qui ne laisse personne indifférent. Les mots de Jean-Jacques Goldman le prouvent: il a tant de souvenirs de là-bas. Merci à JJG pour ses quelques mots.

Un GRAND merci à Jean-Jacques Goldman pour ses mots !

 

A l’origine, le blog « Entre ici et Là-bas » a été créé pour partager plus facilement les photos avec mon cercle d’amis et ma famille. Je me rappelle très bien de mes premiers jours à caresser les touches de mon clavier pour faire naître les tout premiers articles du blog… Égoïstement, ce blog me permet aussi de conserver mes écrits et mes photos une fois le voyage terminé, de garder un souvenir « vivant ». Mais, petit à petit, vous êtes arrivés dans ma vie, de façon totalement insoupçonnée et inattendue, le nombre de visiteurs a augmenté et l’orientation du site a alors un peu changé. « Entre ici et là-bas » a même été nominé par au Liebster Award en 2016 lors de son lancement et au Sunshine Blogger Award en 2017. Pour en savoir plus:

Aujourd’hui, je vois le site « Entre ici et là-bas » plutôt comme un moyen d’offrir et de partager avec la communauté ainsi qu’avec les amoureux des grands espaces un regard unique sur les paysages extraordinaires de notre planète. L’échange est toujours riche ! Cela fait depuis l’année 2016 que je conte mes aventures, et que j’échange avec vous. Que cela soit sur Facebook ou Instagram, tous les moyens sont bons pour partager et surtout pour donner l’envie de voyager, de partir, de découvrir, l’envie de voir autre chose. Il permet aussi aux voyageurs dans l’âme de s’échapper quelques instants de leur quotidien et de voguer quelques instants à travers mes photos et mes écrits. Ces curieux du monde qui ont la flamme, mais pour qui voyager est impossible par manque de temps, de moyens, de santé ou tout simplement par peur. Car comme le dit si bien un célèbre, bien que fictif, voyageur:

« C’est une dangereuse affaire que de franchir le seuil de sa porte ; on prend la route et si on ne prend garde où on met les pieds, nul ne sait jusqu’où cela peut nous mener ».
(Bilbon – Le Seigneur des anneaux : La communauté de l’anneau)

Je pense également que ce genre de site permet de sensibiliser le public à la beauté et à la fragilité de la nature. Notre planète regorge de décors spectaculaires, si beaux et si fragiles à la fois: le salar d’Uyuni en Bolivie où ciel et terre semblent ne faire plus qu’un, les plages de sable blanc idylliques à Cuba ou encore les couleurs inouïes d’une aurore boréale dans le ciel de Laponie.

Une belle rencontre avec le chanteur Pierre Donoré qui est tombé sous le charme des paysages de l’altiplano bolivien et notamment du magnifique Salar d’Uyuni.

Un GRAND merci à Pierre Donoré pour ses mots ! Pour en savoir plus sur le chanteur Donoré, http://www.donore.fr/

 

Il me parait aussi important de préciser que le blog « Entre ici et Là-bas » est un site « pour le plaisir », pour le plaisir de partager, pour le plaisir de contempler des clichés de magnifiques paysages. Le site n’arbore aucune publicité et donc ne génère aucun profit (au contraire). Sur ce blog, vous ne trouverez pas le « Top 10 des choses à voir ou à faire » ou le « Pourquoi visiter tel ou tel lieu avec une liste d’hôtels et de restaurants ». Non, sur le blog « Entre ici et Là-bas », vous trouverez simplement les récits de mes voyages. Qu’il s’agisse de faire un trek dans les paysages désertiques du Royaume du Mustang, d’immortaliser la faune du parc d’Etosha en Namibie ou simplement de rencontrer les manchots en Patagonie, embarquez avec moi !

Faire découvrir une destination et voyager virtuellement au Royaume du Mustang en un clic. C’est ce qu’a fait Jean-Jacques Goldman. Merci et à bientôt pour de nouveaux voyages.

 

C-Ludik voyage autour du monde: pourquoi partir ici ou Là-bas ?

Des itinéraires de tour du monde, j’en ai imaginé des dizaines, rêvant devant un globe, une mappemonde ou sur Google Maps. Pourtant, je ne l’ai toujours pas fait ! À la place, j’enchaîne les voyages, profitant de mes quelques semaines de congés annuels et des week-ends prolongés. Le voyage permet la découverte et l’ouverture d’esprit. Il permet également de découvrir des endroits dont nous ne soupçonnions même pas l’existence, de s’extasier devant des paysages à couper le souffle. On se rend alors compte ô combien nous sommes petits à l’échelle du monde et qu’il y a tant de choses à voir. Avec le voyage, le potentiel de découverte et d’apprentissage est presque infini: on découvre de nouveaux endroits, on se frotte à de nouvelles cultures, on apprend l’histoire des pays, on savoure les bons petits plats locaux… Mais j’aime aussi voyager, en France, simplement pour le plaisir de me perdre. Me balader, errer sans but dans un endroit et avoir le plaisir délicieux de voir les choses pour la première fois. Comme le dit si bien Claude Roy:

« Il faut avoir besoin de se remplir les yeux, l’esprit et le cœur pour que le voyage ne soit pas seulement une façon d’aller d’une ville à l’autre, mais un bonheur. Quand ces conditions sont remplies, le voyage est au coin de la rue. Le premier chemin qui s’offre à vous, la plus courte distance, vous suffisent pour rapporter un inépuisable butin. On va souvent bien loin pour trouver ce qu’on ne savait pas posséder tout près. On va souvent tout près pour se sentir soudain transporté très loin. Ce ne sont point les kilomètres qui font le voyage, c’est la poésie »

 

Le meilleur souvenir de voyage de C-Ludik ?

Je suis toujours contente de partir… Et de revenir ! Voyager pendant des années, c’est accumuler des souvenirs. Des bons, des mauvais, des drôles et des tristes. Les voyages qui marquent le plus ne sont pas forcément ceux auxquels on pense, et les meilleures anecdotes sont parfois celles où rien ne va… Les meilleurs souvenirs naissent souvent de situations imprévues ! J’ai rencontré des tas de gens et je peux vous l’affirmer il y a du bon dans l’humain bien qu’il y ait beaucoup d’asymptomatiques… Le voyage est sans nul doute l’une des expériences les plus enrichissantes qu’il nous est donné de vivre et dans cet esprit, Madagascar fût une expérience incroyable. Mora mora est la première expression malgache que l’on apprend vite à décliner sous toutes ses formes… c’est un peu l’équivalent du Chi va piano, va sano e va lontano italien. Le Mora mora, c’est un état d’esprit, une certaine langueur, une douceur de vivre… En arrivant à Madagascar, il faut oublier notre vie de stress, il faut apprendre à attendre, ne pas s’énerver, ne pas se soucier de perdre son temps (en apparence, car on ne le perd jamais vraiment). Madagascar fait indéniablement partie de ces destinations qui confirment:

« On ne fait pas un voyage, c’est le voyage qui nous fait ou nous défait. Il nous invente » (David Le breton).

 

Comment C-Ludik choisit sa prochaine destination de voyage…

On me demande souvent où je me suis rendue dans le monde, quand sera mon prochain voyage et où je compte aller. Comment choisit-on une destination de voyage ? Peut-être par les récits et les images qui parlent d’un ailleurs qu’on aimerait tant découvrir à son tour. Aviez-vous remarqué à quel point certains films, livres ou musiques nous incitent à plier bagages pour aller rejoindre les décors, les personnages et les atmosphères qu’ils évoquent ?  C’est plus ou moins conscient, parfois inavouable mais le choix d’une destination nous est souvent soufflé par un héros de roman ou de bande dessiné, une séquence de cinéma ou un air de guitare…

Une surprenante rencontre dans le Mercantour avec le dessinateur André Benn de MicMac Adam vous donne envie de découvrir les Highlands écossais.

Un GRAND merci à Benn et à son personnage Mic Mac Adam qui nous transporte au cœur de l’Ecosse !

 

En écoutant les premières notes de la BO de « Braveheart », j’ai soudain en tête l’image de Mel Gibson en kilt, arpentant une terre de brumes, une terre de landes couvertes de bruyères et de lochs, de falaises et de cascades, une terre résonnant d’échos de cornemuse ? Si en plus je feuillète les aventures en Bande-Dessinée de Mic Mac Adam, là c’est sûr j’ai immédiatement envie de partir à la découverte des Highlands écossais

 

ut libero non justo elementum efficitur. ante. ultricies fringilla